Accès direct au contenu

Accès extranet : mot de passe oublié


Vous êtes ici : Site des trophées > Editions 2009-2014 > Lauréats 2011

Succubus  : ERDF a décidé de moderniser ses outils de formation à la sécurité

Succubus
La société nantaise Succubus Interactive a répondu à l’appel d’offre d’ERDF pour développper un « serious game » nommé WATTOU, autrement dit un jeu vidéo sérieux, destiné à former ses techniciens d’exploitation de façon ludique. Comme souvent pour les jeux vidéo, démarrer une partie passe par le choix d’un avatar. Ensuite, le joueur peut se lancer dans différentes missions. WATTOU est en effet destiné à former les 10 000 techniciens d’exploitation d’ERDF sur un sujet complexe : les consignations des ouvrages de distribution d’électricité.

Initiateur du cluster Atlangames

« WATTOU a été conçu pour être intégré dans la plateforme d’apprentissage interne d’ERDF. L’interface permet aux tuteurs de suivre l’avancement et la progression des apprenants, de produire des statistiques, d’accéder à une synthèse en fin de partie afin de détecter les besoins spécifiques de tel ou tel apprenant », explique Laurent Auneau, Pdg de Succubus. Les premiers échos sont positifs.

Avec cette innovation, Succubus espère marquer de nouveaux points dans sa « croisade » pour le serious game. Laurent Auneau est par ailleurs président et initiateur d’Atlangames, le cluster des métiers du jeu vidéo en Pays de la Loire. S’il reste parfois difficile de convaincre les entreprises de l’intérêt de cet outil, le marché progresse. Estimé en France à 10 M€ en 2010, il devrait atteindre 50 M€ en 2015.

Dans son portefeuille de clients, Succubus compte déjà la Ville de Nantes, le Ministère de l’Industrie, Orange ou la Fédération française du bâtiment. Cette année, la jeune entreprise vise un chiffre d’affaires de 305 000, contre 112 000 en 2009. Pour financer sa future croissance, elle projette de lever 500 000 en 2012. Objectif ? Recruter quatre collaborateurs supplémentaires et s’implanter à l’international. Succubus espère fêter ses 10 ans l’an prochain en générant 15% de son activité à l’export. Qui a dit que les jeux n’étaient pas sérieux ?

Fabienne Colin – Nov. 2011
Ce qui a séduit le jury :
  • Suivi personnalisé. La solution de formation continue permet aux tuteurs de suivre les progrès des salariés.
  • Cluster. Laurent Auneau a initié la création du cluster d’entreprises du serious gaming et du social gaming Atlangames
  • Formation. Le serious games s’intègre dans une plateforme de formation existante et complète son offre.
Repères :
  • Siège : Nantes
  • Activité : création de serious games ainsi que de jeux online et sociaux
  • Chiffre d’affaires: 305 k€ en 2011
  • Effectif : 9
  • Dirigeant : Laurent Auneau, PDG

Société publique régionale des Pays de la Loire

FaceBook Twitter