Accès direct au contenu

Accès extranet : mot de passe oublié


Vous êtes ici : Site des trophées > Editions 2009-2014 > Lauréats 2013

In Cell Art : invente le taxi moléculaire

http://www.dailymotion.com/video/x182lx2_in-cell-art-laureat-agriculture-alimentation-sante_tech

Le terme Nanotaxi, dûment déposé, résume au mieux l’innovation d’In Cell Art. Cette société nantaise de biotechnologie a en effet mis au point un véritable « taxi moléculaire », de dimension nanométrique (le milliardième de mètre). Ce vecteur permet d’acheminer des molécules naturelles au cœur même de la cellule, et donc de la maladie. Administrées seules, sans ce moyen de transport, ces principes actifs, comme l’ADN ou les protéines, pourraient difficilement franchir les barrières biologiques. Qui plus est, ce Nanotaxi est purement synthétique, issu de la chimie, par opposition aux produits issus de virus naturels, posant des problèmes de sureté, d’efficacité et de coûts.

Le Nanotaxi révolutionne la découverte d’anticorps

Ces Nanotaxis pourront guérir certains cancers, créer des vaccins contre les virus émergents, ou des maladies rares. Fondée en 2005, In Cell Art valorise des travaux de chercheurs nantais et strasbourgeois, dont le prix Nobel de chimie Jean-Marie Lehn.

Déjà bénéficiaire, l’entreprise assure pour l’heure sa croissance (+745 % entre 2008 et 2012) avec la découverte d’anticorps thérapeutiques pour l’industrie pharmaceutique. « Tout le monde en cherche, note Bruno Pitard, fondateur d’In Cell Art. Or, le Nanotaxi a révolutionné la façon d’en découvrir. Avec le séquençage du génome, on peut travailler à partir d’une information de base de données et la transformer en anticorps. » L’autre axe de développement est la création de produits à usage thérapeutique de type vaccins et thérapie génique dans le cadre de grands programmes. L’un d’eux est porté par un financement de l’armée américaine (33 M$) dans le cadre d’un consortium associant Sanofi et un acteur allemand, pour la confection de vaccins du futur, top secrets. Emmanuel Guimard

Ce qui a séduit le jury :

  • une véritable rupture technologique et scientifique donnant d’emblée une portée mondiale à l’entreprise (70 % à l’export). 
  • la valorisation de travaux de haut vol issus de la recherche académique (CNRS, Inserm)
  • des applications envisagées dans la thérapie génique

 Repères :

  • Siège : Nantes (44)
  • Activité : transport moléculaire pour des médicaments innovants
  • CA 2013 : 1 M€
  • Effectif : 9 salariés
  • Dirigeant : Bruno Pitard, fondateur et conseiller scientifique

Société publique régionale des Pays de la Loire

FaceBook Twitter