Accès direct au contenu

Accès extranet : mot de passe oublié


Vous êtes ici : Site des trophées > Editions 2009-2014 > Lauréats 2013

Terrena : parie sur une « nouvelle agriculture »

http://www.dailymotion.com/swf/x182lif

Les ruptures, on le sait, surviennent souvent à des moments charnière. Au printemps 2008, alors que le monde prend à peine conscience de la crise à venir, Terrena dévoile son projet « Vision 2015 » s’appuyant sur une « agriculture écologiquement intensive ». L’enjeu : « produire plus et mieux avec moins ». Moins de produits phytosanitaires, donc moins de pollutions dans les sols et de dépenses pour les exploitations. Défendue alors par des agronomes comme Michel Griffon et quelques producteurs de la coopérative, la démarche, estampillée « solutions nouvelle agriculture », tord le cou aux idées reçues dans le monde paysan : l’environnement et l’écologie doivent être vécus « comme une opportunité économique ».

Le mot d’ordre est innovation à tous les étages, depuis la cour de la ferme à la paillasse de laboratoire. La mobilisation concerne tout le système de production : sol, eau, plantes, machines, nutrition et santé animales, biodiversité, énergie, etc. La méthode Profilia aide ainsi à élaborer les rations des vaches. A la clé, un lait plus riche et donc mieux valorisé, une meilleure efficacité alimentaire, une baisse de 15 à 20 % de rejets de méthane (gaz à effet de serre) et un bien-être des animaux. Avec Farmstar, les parcelles sont cultivées au plus juste. L’outil satellitaire engendre à l’hectare une économie d’azote de 20 à 40 euros et une augmentation de rendement de 4,4 quintaux.

Sentinelles de la terre

Tout n’est cependant pas qu’affaire de technologies. Il faut assurer la diffusion des innovations et la formation aux bonnes pratiques. Atout de taille : parce que l’entreprise est une coopérative, un « fonds de partage du risque » accompagne les pionniers qui osent le pari, promus « sentinelles de la terre ». Jacques Le Brigand

Ce qui a séduit le jury :

  •  signal donné par la mutation d’un géant de la coopération agricole
  •  pragmatisme de solutions éprouvées sur le terrain
  •  lien fort entre modèle économique et gain environnemental

 

Repères :

  • Siège : Ancenis (44)
  • Activité : agriculture et agroalimentaire
  • CA 2012 : 4,5 Mds€
  • Effectif : 12 000 salariés (en ETP)
  • Dirigeants : Hubert Garaud, président, et Maxime Vandoni, directeur général

Société publique régionale des Pays de la Loire

FaceBook Twitter