Accès direct au contenu

Accès extranet : mot de passe oublié


Vous êtes ici : Site des trophées > Lauréats 2015 > Lauréats Maine-et-Loire

Brothier


 
Depuis soixante ans, Brothier développe un savoir-faire dans la transformation de polysaccharides d’origine végétale, en l’occurrence les algues, en produits destinés à l’arrêt du saignement, la cicatrisation et la réparation tissulaire. Les goémoniers, dit-on, connaissaient depuis longtemps ces vertus des algues. Brothier met en oeuvre des process de transformation d’alginate, à base d’algues, qu’elle fait passer d’une forme gélifiée à celle de fibres. Ce biopolymère est ensuite transformé en textile, sous forme de non-tissé, tricot, films, membranes, pour créer des compresses, des mèches et des gaines, sans altérer la molécule. Brothier fut d’abord connu pour le Coalgan, pour le saignement de nez et des petites blessures, avant d’étendre sa gamme vers la chirurgie, avec, notamment, les produits Algostéril et Forseal, premier alginate de calcium résorbable. Brothier, qui investit 12 à 14 % de son chiffre d’affaires en R&D ne cesse d’avancer sur des biopolymères adaptés à la chirurgie cardiaque, pulmonaire, du foie, des intestins, de l’ablation, de l’activation de cellules souches pour la réparation tissulaire, les brûlures… « Le biopolymère sur lequel nous travaillons a des possibilités presque infinies », note Christian Girardière, actionnaire majoritaire de la société. « Il peut aussi être un vecteur de principes actifs. » Pour le seul Algostéril, neuf études cliniques ont été menées dans 74 centres hospitaliers. L’entreprise a doublé, voici deux ans, son centre de recherche et d’innovation de Fontevraud-l’Abbaye. C’est également là que se trouve son unique site industriel, où elle emploie 70 de ses 130 salariés. Un programme d’investissement de 8 M€ est lancé pour doubler, d’ici à juillet 2015, les capacités du site, un projet soutenu par les collectivités dont le conseil régional des Pays de la Loire. Si l’entreprise accompagne ainsi une croissance d’environ 10 %, les travaux engagés permettent aussi d’anticiper les normes européennes en terme de qualité et de sécurité, critères sur lesquels Brothier entend garder une bonne longueur d’avance. Une quinzaine d’emplois accompagnent cet investissement.
Siège : Nanterre (32), usine et centre de R&D à Fontevraud-l’Abbaye (49)
Activité : biotechnologies
CA 2013 : 35 M€
Effectif : 130 salariés
Dirigeant : Christian Giradière 

Société publique régionale des Pays de la Loire

FaceBook Twitter