Accès direct au contenu

Accès extranet : mot de passe oublié


Vous êtes ici : Site des trophées > Lauréats 2015 > Lauréats Maine-et-Loire

Innortex

http://www.dailymotion.com/video/x2cw2q8_innortex-laureat-2014_tech

 
C’est parti pour Innortex. La société s’est implantée fin 2013 dans une usine désaffectée en périphérie d’Angers. Les premières machines sont en place et les productions de nappes, rouleaux ou plaques ont démarré. Innortex est née de Valormat, projet de l’Ademe dans le cadre des investissements d’avenir, en 2012. Dans ce cadre, Richard Papin, fondateur d’Innortex, s’est associé au cabinet d’ingénierie Weave air et à Recycl matelas, collecteur de vieilles literies. L’enjeu : aboutir à des solutions de recylage innovantes pour les meubles, matelas, sièges de voitures ou d’avions au rebus. « Le gisement est considérable, avec 5 millions de matelas, 100.000 tonnes de déchets à recycler », mentionne Richard Papin. Innortex a mis au point des procédés de broyage de mousses polyuréthane et d’effilochage de textiles qu’elle reconsolide sans colles, les fibres thermocollantes assurant le liant. De là, plusieurs recettes brevetées « à haute valeur ajoutée » ont été concoctées : mousses agglomérées, feutres, ouates, produits composites ou flocons. Parmi ces brevets, Melitex, « une solution destinée au confort mais qui a aussi des propriétés innovantes qui interpellent nos clients », mentionne Richard Papin. Innortex joue sur les mélanges, la rigidité, les superpositions, les structures sandwich et le sur mesure pour s’adapter à des besoins spécifiques. « Pour le moment, notre principal marché est l’ameublement, mais d’autres secteurs viennent nous voir, poursuit le dirigeant. Nous avons des perspectives dans le transport, l’isolation acoustique et thermique, le packaging… nous décloisonnons les marchés » On est là typiquement dans l’économie circulaire, voulant qu’un déchet industriel redevienne une matière première. Au total, Innortex a planifié 5 millionsd’euros d’investissements. La capacité mise en place approche les 4.500 tonnes. La levée de fonds de 260 000 euros que la PME a conclu en début d’année a permis de démarrer cet outil industriel, d’aller plus loin dans l’innovation et d’assurer l’essor commercial.
Siège : Saint-Barthélémy d’Anjou (49)
Activité : recyclage de mousses et textiles issus de l’ameublement
CA 2014 : environ 400 k€
Effectif : 7 salariés
Dirigeant : Richard Papin 

Société publique régionale des Pays de la Loire

FaceBook Twitter